Brille, brille petite étoile

Arthur est né il y a exactement un an.

Je me souviens encore très bien du moment où la sage femme l’a posé sur moi, de la sensation de chaleur qui émanait de lui, des sentiments qui me submergeaient : la joie, l’amour, la fierté et en même temps l’inquiétude, car mon petit garçon n’avait encore émis aucun cri et restait tout bleu.

Très vite le personnel l’a emmené dans une autre pièce car de par sa malformation cardiaque, nous savions qu’il allait être emmené d’urgence dans le service de réanimation néonatale d’un autre hôpital.
Beaucoup plus tard, un temps qui me parut une éternité, je le revois enfin, tout câblé, lié à une machine qui l’aide à respirer. On nous dit qu’il a une autre malformation, une atrésie de l’œsophage.

C’est ainsi que débute son histoire, c’est ainsi que débute notre combat.

Je ne vais pas rentrer dans les détails, non pas par pudeur mais parce que son parcours a été très long et difficile. Et qu’il serait trop douloureux de le raconter.
Ce que j’ai envie de partager avec vous aujourd’hui, c’est la ténacité et le courage d’Arthur. Restant fort dans les moments les plus sombres, revenant des opérations chirurgicales plus difficiles les unes que les autres. Et à chaque fois, chaque fois, nous gratifiant de merveilleux sourires, nous donnant la force et l’énergie de continuer, de caresser l’espoir d’être enfin tous les trois réunis à la maison.

Arthur est resté un peu plus de 9 mois en réa. Puis il est parti, le 23 juin dernier, rejoindre les étoiles.

Alors que j’écris ces lignes, mes larmes ne cessent de couler. Jamais la vie ne nous a parut si injuste et si cruelle. Pour reprendre les mots de mon mari, « Il nous reste le souvenir de ses grands yeux noirs et de ses sourires éclatants, de son courage et de son indomptable joie de vivre. Il vivra à jamais dans nos coeurs, dans nos silences et nos soupirs. »

Le vide laissé par son absence est tellement vaste qu’il est difficile de le contempler, tant la douleur est omniprésente.

Alors Carnet d’Étoiles va prendre son temps et se reposer un peu.

En espérant vous retrouver dans quelques temps avec la volonté de vivre les choses à fond, de profiter de chaque instant, de transmettre ce qu’il nous a appris et surtout, de faire de chaque moment un moment qui compte.

Alors que le soleil se couche et que le ciel se constelle d’étoiles, nos yeux se portent naturellement vers Arcturus. Elle est 20 fois plus grande que le soleil et brille 110 fois plus que celui ci.

C’est son étoile.

arthur

Avenir…

Mes étoiles,
J’ai beaucoup hésité avant de vous écrire ce billet. Je ne savais pas trop si je devais en parler, comment l’amener, par où commencer… mais parfois, il faut arrêter de se poser des questions et laisser son instinct parler. J’aimerais donc partager avec vous un bout de ce qu’il se passe dans mon quotidien.

Je suis actuellement enceinte, de bientôt 7 mois, d’un petit ourson <3

annonce_gigot*Petite danse de la joie*

Et puis j’aimerais que l’annonce s’arrête là. Avec cette jolie image.

Mais non, Gigot (c’est son nom de code, on l’a surnommé ainsi après l’avoir vu en train de gigoter à la première échographie <3) a une tétralogie de Fallot : pour faire la version très simplifiée, c’est une malformation cardiaque.
C’est une maladie rare (1 naissance sur 4000) MAIS connue. Grave MAIS normalement opérable. Selon le degré de gravité, une opération à cœur ouvert sera pratiquée plus ou moins tôt au cours de ses 6 premiers mois.

Lorsqu’on a appris la nouvelle, la vie s’est mise en pause autour de nous. Nous étions dans le flou total. Y’a t il quelque chose que nous puissions faire ? Pouvons nous espérer ? On attendait sans arrêt chaque rendez-vous avec un spécialiste, chaque résultat d’examen avec une hâte mêlée d’angoisse afin de récolter le plus d’informations possible. Et pour tout vous dire, aujourd’hui nous attendons encore.

Mais parce qu’on a la chance d’être très bien entourés, par nos familles ou nos amis, on a recommencé à avancer. Et même si nous n’avons pas toutes les réponses à nos questions ou plutôt « parce que » nous n’avons pas toutes les réponses, nous essayons de positiver…

Et lui donner le plus d’amour possible.

Ce billet n’a pas pour but de nous lamenter, hein, loin de là 😉
J’ai envie de dire que (quitte à être un peu cucul la praline) chaque jour est un cadeau et que l’on s’émerveille des nouvelles choses qu’il fait, ainsi que de mes changements physiques : le fait qu’il vienne se coller contre nos mains, qu’il aime se mettre tout à droite (quitte à soulever mes côtes), qu’il fasse la java lorsque je lui fais écouter de la musique… et que j’ai pris un bonnet de poitrine (ahah !) 😀
C’est des petites choses comme ça qui me font sourire et qui nous donne plein d’espoir pour l’avenir.

Voilà, j’éprouvais le besoin de vous en parler, de me confier à vous.
Grâce à ce billet, je vais (enfin !) pouvoir commencer des petites illustrations d’humeur sur la grossesse. 😉
Et puis vous annoncer également que je serai, si tout se passe bien, en congé maternité à partir de fin août.
Quant à la reprise de mon activité, j’aimerais que ce soit en novembre, mais tout dépendra de la date de l’opération et/ou de son état de santé. A suivre donc.

Je ne parle que de notre cas aujourd’hui, mais il en existe malheureusement des milliers, tous différents. Et toutes mes pensées vont vers ceux qui traversent comme nous ce type d’épreuve. Ne nous laissons pas faire et battons-nous !

Merci pour votre attention 🙂
Étoilement votre, Anne.

Gratitude

Mes potirons,
Comme tous les jeudis, je voulais vous partager un nouvel article sur une de mes prestations. Ne sachant pas trop comment le débuter, j’ai commencé à réfléchir, à écrire, à effacer et à recommencer plusieurs fois ce début de billet.
Et puis mes pensées ont dérivés, j’ai repensé à mon statut de mardi dernier et j’ai eu très envie de vous parler à vous, mes lecteurs et à vous exprimer toute ma gratitude… Alors, allons-y ! 😉

Cela va faire bientôt 2 ans que j’ai lancé ce blog, les balbutiements ont été assez maladroits, ne sachant pas comment écrire, ne sachant pas sur quoi écrire :

  • Est-ce que je devais parler de moi ?
  • Est-ce que je devais faire des rubriques de DiY ?
  • Est-ce que je devais écrire des articles coups de cœur ?

Je me rappelle avoir essayé de m’inspirer d’autres blogs, mais sans succès…
Finalement je me suis lancée en me disant :

Plutôt qu’essayer de faire comme les autres, montre ce que tu sais faire toi !

Et j’ai commencé à parler de mes projets, d’abord timidement, puis avec de plus en plus de facilité. Et aujourd’hui, j’ai trouvé mon rythme, c’est devenu un automatisme.
Je vous présente mon travail, mon univers et vous êtes là pour recevoir.

coeur

Aujourd’hui vous êtes 670 fans à me suivre et je trouve ça complètement ouf.
Vous n’imaginez pas à quel point cela me fait plaisir et à quel point cela me gonfle d’orgueil.
Certes, j’ai encore du chemin à faire, mais je suis ravie du chemin déjà parcouru.
Est-ce que la Anne d’il y a deux ans aurait espéré ça ? Je ne pense pas…

Ce que je trouve encore plus fou, c’est lorsque j’ai publié ma petite illustration de mardi sur ma page facebook :

666fans

C’était juste comme ça, pour la blague, un petit billet d’humeur sans prétention.
Je n’aurai jamais imaginé que vous seriez nombreux à partager mon statut et qu’au bout de quelques heures, j’avais atteint cet objectif !

666fansbis

Certes, certains diront « ça va, ce n’était que 4 likes » mais pour moi, le fait que certains aient joué le jeu compte énormément.

Du coup, je voudrais vous exprimer la gratitude, à vous lecteurs, qui me suivez depuis un bon moment ou qui venez juste d’arriver. Merci de vous être arrêtés, d’avoir pris le temps de découvrir mon travail, mon univers, ma personne et d’être ici à mes côtés.

Plein de cœur avec doigts !

Islande – Partie 3

Hello mes cascades,
Aujourd’hui, je voulais vous présenter un nouveau faire part, mais malheureusement, mon appareil photo n’a plus de pile et mon chargeur est surement resté à Grenoble lors du mariage de ma belle sœur (nous en reparlerons d’ailleurs, car j’ai évidemment réalisé quelques éléments de sa papeterie ;)). N’ayant évidemment pas de piles de rechanges, j’ai plutôt décidé de partager un nouveau récit sur l’Islande ! Histoire de gagner du temps et de pouvoir plus partager avec vous ce voyage (un article sur ce sujet me prenait 8 heures) je ne ferai plus d’illustrations (ewi c’est la vie !)

Pour ceux qui n’ont pas pu suivre mes aventures, vous trouverez ici ma première journée et ici et la seconde <3

Et c’est parti pour la troisième journée !
Après une superbe soirée sous les aurores boréales, nous voici attablés pour le petit déjeuner. Il est 7h30, nous avons l’impression d’immerger d’un joli rêve et c’est autour de toast au jambon, d’œufs durs, de céréales au yaourt et de saumon fumé (le saumon est d’ailleurs très fumé en Islande, tellement que je n’ai pas pu le manger:x) que nous organisons la journée. Aujourd’hui, nous nous dirigeons vers le sud est de l’île et notre première destination est Seljalandsfoss :

islande_jour3_cde_03C’est une cascade haute de 65 mètres (soit un immeuble de 20 étages environ), sa particularité est qu’on peut passer derrière pour avoir un nouveau point de vue. Petit rappel, nous y sommes allés en hiver et les installations pour y parvenir sont réduites au stricte minimum : des cordes liées à de petits piquets en bois…

islande_jour3_cde_24

Après avoir marché prudemment sur un mini sentier verglacé (j’ai bien dû me demander cent fois « maispourquoijefaisça?! »), nous arrivons enfin derrière la cascade.
Et là, je me dis « j’ai bien fait de le faire » <3

islande_jour3_cde_25

islande_jour3_cde_04 islande_jour3_cde_05islande_jour3_cde_06islande_jour3_cde_07

Pour le retour, c’était beaucoup moins facile : il a fallu escalader un pan de la grotte (toujours verglacé) puis redescendre par un escalier (verglacé lui aussi d’ailleurs, nous avons assisté à pas mal de glissades de touristes).

islande_jour3_cde_26islande_jour3_cde_08

De nouveau sur la terre ferme, nous suivons un sentier plein de jolis paysages.

islande_jour3_cde_27 islande_jour3_cde_14 islande_jour3_cde_10 islande_jour3_cde_11

islande_jour3_cde_09

Au bout, une nouvelle cascade nous attendait : Gljúfrabúi, cette cascade est moins connue car cachée derrière des falaises. Attention ! Pour y accéder, il vaut mieux avoir des bonnes chaussures et un imperméable car, après s’être engouffrés dans une grotte on se retrouve pile devant son point de chute. Le bruit y est assourdissant tellement la cascade est puissante, c’est fort et violent… c’est génial !

islande_jour3_cde_28

islande_jour3_cde_35

Tout trempés, nous retournons ensuite à la voiture pour aller à Skögafoss. Je décide de me changer et de me rajouter un pantalon car il commence à faire froid.

Skögafoss est LA cascade incontournable d’Islande. Elle est haute de 62 mètres pour une largeur de 25 et on peut se retrouver directement au pied de la cascade (mais bon, je n’avais pas envie de me refaire tremper :p). Une légende islandaise raconte qu’un Viking y aurait caché son trésor derrière et qu’un téméraire aurait réussi à attraper la poignée du coffre. Celle ci se serait alors détachée et on peut maintenant la retrouver à l’écomusée de Skógar, preuve que la légende n’en est peut-être pas une ! 😉

islande_jour3_cde_13 islande_jour3_cde_29Sur la droite, il est possible d’emprunter un escalier pour se retrouver tout en haut et profiter du super panorama.

islande_jour3_cde_30

islande_jour3_cde_31

islande_jour3_cde_32

Vous n’avez pas le vertige vous ? (moi si…)

islande_jour3_cde_33

Nous reprenons la voiture et prenons la direction de l’est de la chute, une piste monte jusqu’au Fimmvörðuháls, un col entre les glaciers Eyjafjallajökull et Mýrdalsjökull et là mes amis, c’est assez fou !

Nous marchons sur une terre noire, encore pleine de cendres. Nous avons l’impression d’être au Mordor. Encore une fois, Dame Nature nous montre sa puissance : le temps commence à se gâter, le vent se fait glacial et nous contre pendant notre avancée, une pluie cotonneuse commence à tomber. Pendant un long moment nous ne voyons et rien et au détour d’un virage PAF ! Le glacier.

islande_jour3_cde_16

islande_jour3_cde_17 islande_jour3_cde_20 islande_jour3_cde_18 islande_jour3_cde_19

Nous profitons de ces quelques instants vivifiants, contemplant ce formidable spectacle.

Retour dans la voiture, nous reprenons la route. Il ne neige plus, il pleut des cordes, le vent est tellement puissant qu’il arrive par salves et arrive à décaler notre 4×4. Nous sommes tout de même motivés, et allons dans une petite ville : Vik. La bas, nous décidons d’aller à Dyrhólaey : la pointe la plus au sud du pays.
En descendant de la voiture, nous essayons de profiter du paysage mais c’est difficile car chaque goutte de pluie dans la figure, portée par le vent nous donne l’impression d’être heurtés par des petits cailloux (ui ui, Dame Nature ne rigole pas !)

islande_jour3_cde_21 islande_jour3_cde_34

Au bout de 5 min, nous retournons dans notre 4×4, qui est déjà recouverte de neige !
Nous déclarons forfait et tout grelottant, nous allons dans un chouette magasin de souvenirs (comme la plupart des touristes du coin) à Vik, où pelotes de laine de mouton d’Islande, sel noir, pull en laine chaude, souvenirs kitsch et bien d’autres choses encore, se côtoient. Nous prenons notre temps et assistons à la confection de certains vêtements. Nous essayons de nous sécher et de nous réchauffer puis retournons Skögafoss pour dîner (besoin d’un repas chaud et de viande après cette journée !)

islande_jour3_cde_22 islande_jour3_cde_23

Nous allons ensuite dans notre guesthouse, tout fatigués et un peu frustrés par cette journée. Mais ce n’est pas grave, nous allons nous venger le lendemain 😉

A suivre et à très vite !

Illustration de saison

Mes rayons,

Parce qu’il fait beau, parce qu’il fait chaud, parce que c’est l’été et qu’il faut en profiter, voici une petite illustration estivale :

summertime

Ahhh, cela faisait longtemps que je n’avais pas dessiné sans raison, ça fait du bien. J’aurai peut être du rajouter de la crème solaire tiens…

Pour ceux qui sont sur le départ, passez de très belles vacances <3

Islande – Partie deux

Hello mes Icebergs !
Voici enfin la suite de notre séjour en Islande ! (uiiii ! C’est pas trop tôt !) Pour ceux qui ont loupé le premier récit ou qui veulent se replonger dans l’ambiance, je vous invite à aller ici 🙂
Pour faire un peu de teasing, je pense que c’était LA meilleure journée de notre voyage (ui, rien que ça !) Les photos vous le montreront, mais bref, allons y !

EDIT : le post étant beaucoup trop long, je me suis résolue à le couper le deux… sowy guys !

Jour deux : nous nous levons à 7h du matin afin de pouvoir profiter pleinement de la journée. L’hôtel sert un petit déjeuner avec buffet à volonté principalement composé de :

petitdej

Bon, ce n’est pas la folie, mais nous savons qu’il faut se remplir le ventre avant d’attaquer la journée. Nous profitons de ce repas pour nous pencher sur la carte et, à l’aide du petit guide que l’agence nous a fourni, nous décidons de nos prochaines étapes.
Aujourd’hui c’est le cercle d’Or.
Le cercle d’Or kezako ?

Après avoir remballé toutes nos affaires, nous prenons notre super 4×4 que nous retrouvons pratiquement congelé (ahh, sacrée dame Nature !) et nous dirigeons vers notre premier point : Thingvellir (ou Þingvellir) .

Nous avons 50 km avant d’y arriver et dans la voiture, nous sommes émerveillés par les paysages qui défilent sous nos yeux : des plaines et des montagnes recouvertes de neige vierge, un ciel azuré avec des touches de rose et partout autour, le silence.
Après s’être éloignés d’une bonne demie heure, les voitures se font de plus en plus rares, et nous avons vraiment l’impression d’être seuls au monde.

islande_jour2_cde_04 islande_jour2_cde_03 islande_jour2_cde_02 islande_jour2_cde_01 islande_jour2_cde_00 islande_jour2_cde_05

Ma belle-sœur nous avait fortement conseillé de nous arrêter à chaque panneau , symbolisant un site remarquable.
Loin d’être encore arrivés, nous faisons une petite pause sur les bords d’un lac gelé où nous prenons de magnifiques photos…

islande_jour2_cde_06 islande_jour2_cde_08 islande_jour2_cde_07

Nous reprenons la voiture et arrivons à Thingvellir.
Ce site est chargé d’histoire, car ici s’est tenu le premier parlement au monde, l’Althing, qui rassemblait chaque année tous les hommes libres d’Islande venus discuter des lois et rendre justice. Le lieu est très évocateur : en marchant au cœur de la faille, l’Almannagjá, on imagine sans peine l’effervescence qui devait régner en ces lieux lors de ces rassemblements exceptionnels…

peinture

Il y avait pas mal de touristes au départ, mais un petit détour hors des sentiers battus suffit à se sentir à nouveau seuls au monde.

islande_jour2_cde_09a

islande_jour2_cde_09

islande_jour2_cde_11a

islande_jour2_cde_21 islande_jour2_cde_20 islande_jour2_cde_19 islande_jour2_cde_17

islande_jour2_cde_16a islande_jour2_cde_14a

islande_jour2_cde_16 islande_jour2_cde_15 islande_jour2_cde_14 islande_jour2_cde_13jpg islande_jour2_cde_12 islande_jour2_cde_11 islande_jour2_cde_10

Les paysages sont vraiment à couper le souffle…

Après un arrêt dans la petite boutique souvenir (pas la meilleure, réservez vos sous pour plus tard :p), nous repartons pour aller au second spot : Geysir. Même chose, nous croisons sur la route le même symbole et nous décidons de nous y arrêter.
Nous ne le regrettons pas car la vue est superbe… le soleil commence à pointer son nez et le paysage est une fois de plus magnifique (dur de trouver d’autres superlatifs !)islande_jour2_cde_22islande_jour2_cde_23

Photographeception : un photographe qui photographie un photographe qui photographie un photographe, qui photographie le paysage… (ui, on est drôles)

Et hop ! Nous repartons pour Geysir. Nous y arrivons au bout de 45 min et nous sommes accueillis par une sympathique odeur de souffre :p
Des fumerolles s’élèvent un peu partout ce qui donne une atmosphère post- apocalyptique assez classe…

islande_jour2_cde_27 islande_jour2_cde_28 Et puis soudain, nous voyons immerger du ciel un grand nuage de vapeur suivi de grands cris d’émerveillement. Nous nous dirigeons d’un pas rapide vers la source car nous avons hâte que cela se reproduise…
En effet, nous découvrons Strokkur… le geyser qui propulse toutes les 5 à 10 min une puissante colonne de vapeur pouvant aller jusqu’à 25m de hauteur. Une belle bulle turquoise se forme juste avant qu’elle ne jaillisse (bulle que j’ai réussi à prendre en photo…), c’est un phénomène unique au monde.

islande_jour2_cde_29 islande_jour2_cde_30

islande_jour2_cde_32a

Nous restons là, à le fixer, prêt à appuyer sur nos appareils photos pour prendre LA photo. Nous essayons de cligner le moins possible des yeux.photo

Et HOP ! Ça éclate ! Nous essayons de mitrailler le phénomène mais nous sommes plus béats que concentrés. Nous essayons à nouveau… puis à nouveau… et à nouveau… et ENFIN :
strokkur

Personnellement, je n’ai pas trouvé de « tips » pour savoir quand il allait éclater. J’ai eu beau chercher un bruit distinctif avant coureur, un appel d’air ou un quelconque autre signe… rien de probant.

Nous avons continué à visiter le site, certaines sources d’eau chaude (eau étant de 80 à 100°, attention !) débordaient de partout.

islande_jour2_cde_25 islande_jour2_cde_26

Mais soyons honnête, c’est vraiment Strokkur l’attraction. On trouve juste à côté de lui Geysir, le geyser qui a donné son nom au phénomène naturel mais qui lui, est endormi.

islande_jour2_cde_31

Une statue assez rigolote sur le chemin de la boutique souvenir… on a un peu halluciné au début en voyant ce moustachu soulevé un mec par le slip… Après quelques recherches, il s’agit en fait du Glima, le sport de lutte le plus ancien pratiqué en Islande.

islande_jour2_cde_32

TIPS ! Super boutique souvenir remplie à raz bord !
Cela va du super kitsch, aux tenues en laine de mouton d’Islande (super reconnue, super chaude et super chère :D) jusqu’à l’écharpe en peau de renard (en Islande, la protection des animaux en voie de disparition, ils ne connaissent pas :/) mais vous y trouverez tout plein de mugs et T shirt rigolos, des accessoires pour bien s’équiper contre la chaleur, ainsi que de belles cartes géographiques.

souvenirs

Nous reprenons la route assez rapidement car nos ventres commencent à crier famine… Nous nous dirigeons vers le dernier spot, Gullfoss pour y déjeuner.

TIPS NOURRITURE ! Nous avons attendu pour manger à Gullfoss car ils servent de la soupe à volonté (comptez 1450 isk soit environ 10€) ! Bon, ça fait un peu cantine, mais c’est vraiment bon ! Et la soupe nous réchauffe de l’intérieur, en hiver ça fait un bien fou. (yavait tout plein de choses qui avaient l’air super appétissantes mais plus chères ^^)

islande_jour2_cde_34

Soupe d’agneau et légumes (spécialité de là-bas)

islande_jour2_cde_33

Soupe d’asperges.
(ça ne fait pas trop rêver mais c’était vraiment bon !)

Le ventre rempli, nous continuons notre visite et nous dirigeons vers les chutes de Gullfoss. Avant ça lecteur, tu dois savoir que l’Islande ADORE les effets théâtrales : mettons nous en situation.

theatreislande_jour2_cde_40

islande_jour2_cde_43

islande_jour2_cde_39 islande_jour2_cde_38 islande_jour2_cde_37 islande_jour2_cde_36

islande_jour2_cde_42

C’est juste hyper impressionnant, le bruit y est assourdissant. Dame Nature te montre à nouveau à quel point, ici, elle est puissante.

Nous sommes conquis… Nous restons là à contempler les forces de la Nature se déchaîner, nous photographions mille fois la même chose tellement nous avons l’impression de découvrir à chaque fois quelque chose de nouveau.

C’est tout pour aujourd’hui !

Dans le prochain épisode de Carnet d’Étoiles en Islande :

islande_teaser

A très vite pour la suite !

Petite carte pour maman

Mes cookies,
Vous vous souvenez que c’est la fête des mères ce dimanche (oui, celui là qui vient même ?) Ahah ! Je vois que certains avaient complétement zappé !
Mais pas de souci, Carnet d’Étoiles a prévu pour vous une petite carte à imprimer et à envoyer à votre maman ! (Ou vous pouvez la garder rien que pour vous parce que vous la trouvez chouette, promis, je ne dirai rien ;))

fete_maman_cadre_cdefete_maman_cadre_détail_cdeJe me suis pas mal amusée à essayer de représenter, par une petite icône, plusieurs « types » de maman.
De la maman sportive, à la cuisinière, bricoleuse, geek, féminine etc.
Un vrai bonheur !
Et toutes ces mamans sont merveilleuses car uniques !

Allez, je vous souhaite plein d’amour mes cookies !

Et la petite carte est à télécharger ici 🙂

Islande – Partie un

Bonjour mes agneaux,
Comme promis, je viens partager avec vous mon voyage en Islande !
Bouclez vos ceintures, détendez-vous, parce que ça va être un très très long voyage à la fois magnifique, épique et émouvant (hein ?!).

Pour commencer, une petite carte pour situer l’Islande.
carte_europEt pourquoi l’Islande ? Comme je l’avais expliqué dans un post précédent, j’ai toujours rêvé de voir des aurores boréales. Alors, pour mes 30 ans, amis et famille m’ont offert ce magnifique voyage <3
Nous sommes partis une semaine et nous avons fait le choix de ne faire que la côte sud (faire le tour de l’ile aurait été possible mais vu qu’il n’y avait qu’un seul conducteur, il aurait passé son temps au volant :/)
N’ayant pas trop le temps de s’occuper du voyage (entre le déménagement et le manque d’internet) nous sommes passés par l’agence 80 jours Voyage et avons pris l’auto tour. L’agence s’est occupée de réserver les billets d’avion, la location de la voiture ainsi que les hôtels. Ils nous ont également fourni un petit guide pour visiter les coins importants, à notre rythme.titre_01– Les aurores sont présentes toute l’année mais surtout visibles de septembre à mars.
– Partez de préférence la semaine de la nouvelle lune car sa lumière peut gêner la visibilité.
– Téléchargez l’appli Aurora Icelande (sur Iphone, 2€) ou Aurora Forcast sur Android ( gratuit mais je n’ai pas trop compris comment elle fonctionnait^^ ») OU allez checker chaque jour le site météorologique de l’Islande pour connaitre la couverture nuageuse et l‘indice de prévision.
– Prévoyez des vêtements chauds, pleins, surtout des grosses chaussettes car à rester dehors en pleine nuit, on commence à plus sentir ses orteils !
Éloignez-vous le plus possible de la pollution lumineuse des villes.
– Soyez patients…

equipemementEnsuite, j’aimerai vous parler de…

titre_02Dame Nature, en Islande, a deux visages : le premier comme on se l’imagine, belle, douce et calme.
damenatMais attention, elle a aussi son côté sombre !
Un peu style Galadriel quand elle pète un câble…
https://reprog.files.wordpress.com/2012/12/galadriel.jpegUi, voilà, comme ça. (paie ta référence)
Dame Nature, là-bas, te fait comprendre à quel point tu es petit et insignifiant et qu’elle pourrait te balayer d’un simple revers de sa gracieuse main.

Comment s’en est-on rendus compte la première fois ?
Juste à l’aéroport CDG, l’avion avait 3 heures de retard et lorsqu’on était prêts à décoller, l’hôtesse nous a dit :
avionBref.
Jour 1 : Aéroport Keflavik & Reykjavík
carte_01Nous avons atterris à 17h45 au lieu de 14h45 (heure locale) tout fatigués de cette longue attente. La dame de la location de voiture arrive et nous dit :

voitureOn sort de l’aéroport, il neige à gros flocons, je souris bêtement parce qu’on est enfin arrivés. On va à l’agence de location pour prendre les clés de notre 4×4.

Nouvel aparté : Oui, en hiver, il vaut mieux louer un 4×4 et prendre toutes les assurances : assurance tous risques, graviers etc… la route principale 1 est déneigée mais si on veut visiter des jolis coins moins connus, on peut emprunter des pistes gravillonnées, ou verglacées, ou fissurées
Bref, prenez un 4×4 en hiver.
Ah ! Et je ne sais pas si ce n’était que la nôtre, mais notre Suzuki Grand Vitara était une automatique. (petit temps d’adaptation, ahah !)

Ensuite, direction la capitale Reykjavík.
Elle se situe à 45 minutes de l’aéroport, mais vu qu’on est un peu des débutants, on a pris  ̶u̶n̶ ̶p̶e̶u̶ plus de temps.
perdusEn route je reçois un appel du gérant de notre premier hôtel :

hotelEt en effet, le gérant très sympa, accueillant et chaleureux (vous me direz, heureusement ;)) nous emmène à cet autre hôtel où on a été surclassé. Excentré un peu, on reprend vite la voiture pour aller diner au centre-ville car les resto ferment généralement vers 22h.

Première adresse pour manger (qui a l’air très sympa pour boire également) le Svarta Kaffi <3
Le concept ? Une bonne soupe bien chaude servie dans une grosse miche de pain accompagné de beurre. On adore, ça nous réchauffe. Les soupes sont délicieuses et c’est amusant de manger les contenants. On se régale.
svarta_kaffiOn décide ensuite de faire une petite ballade en ville…

reykjavikJe scrute le ciel à la recherche de la moindre présence d’Aurore, mais n’aperçois malheureusement rien.

Éreintés par cette longue journée, on rentre à l’hôtel et on check les prévisions pour le lendemain. Indice 4/10, ciel sans nuage. Je sombre dans un sommeil profond : nul doute que demain sera une journée pleine d’émotions

A SUIVRE !