Brille, brille petite étoile

Arthur est né il y a exactement un an.

Je me souviens encore très bien du moment où la sage femme l’a posé sur moi, de la sensation de chaleur qui émanait de lui, des sentiments qui me submergeaient : la joie, l’amour, la fierté et en même temps l’inquiétude, car mon petit garçon n’avait encore émis aucun cri et restait tout bleu.

Très vite le personnel l’a emmené dans une autre pièce car de par sa malformation cardiaque, nous savions qu’il allait être emmené d’urgence dans le service de réanimation néonatale d’un autre hôpital.
Beaucoup plus tard, un temps qui me parut une éternité, je le revois enfin, tout câblé, lié à une machine qui l’aide à respirer. On nous dit qu’il a une autre malformation, une atrésie de l’œsophage.

C’est ainsi que débute son histoire, c’est ainsi que débute notre combat.

Je ne vais pas rentrer dans les détails, non pas par pudeur mais parce que son parcours a été très long et difficile. Et qu’il serait trop douloureux de le raconter.
Ce que j’ai envie de partager avec vous aujourd’hui, c’est la ténacité et le courage d’Arthur. Restant fort dans les moments les plus sombres, revenant des opérations chirurgicales plus difficiles les unes que les autres. Et à chaque fois, chaque fois, nous gratifiant de merveilleux sourires, nous donnant la force et l’énergie de continuer, de caresser l’espoir d’être enfin tous les trois réunis à la maison.

Arthur est resté un peu plus de 9 mois en réa. Puis il est parti, le 23 juin dernier, rejoindre les étoiles.

Alors que j’écris ces lignes, mes larmes ne cessent de couler. Jamais la vie ne nous a parut si injuste et si cruelle. Pour reprendre les mots de mon mari, « Il nous reste le souvenir de ses grands yeux noirs et de ses sourires éclatants, de son courage et de son indomptable joie de vivre. Il vivra à jamais dans nos coeurs, dans nos silences et nos soupirs. »

Le vide laissé par son absence est tellement vaste qu’il est difficile de le contempler, tant la douleur est omniprésente.

Alors Carnet d’Étoiles va prendre son temps et se reposer un peu.

En espérant vous retrouver dans quelques temps avec la volonté de vivre les choses à fond, de profiter de chaque instant, de transmettre ce qu’il nous a appris et surtout, de faire de chaque moment un moment qui compte.

Alors que le soleil se couche et que le ciel se constelle d’étoiles, nos yeux se portent naturellement vers Arcturus. Elle est 20 fois plus grande que le soleil et brille 110 fois plus que celui ci.

C’est son étoile.

arthur

8 réflexions au sujet de « Brille, brille petite étoile »

  1. Quelle épreuve, quelles leçons de vie. Je suis triste et impressionnée par votre courage, à tous les trois. Il fera une merveilleuse étoile ♥

  2. Je comprends et compatis car j ai perdu mon fils il n y a pas longtemps. Il avait 21 étoiles. Elles brillent toujours dans mon coeur.

  3. Salut Anne, c’est Murielle Majani ( EAP!). Je ne savais pas, pour ton petit chou, je suis très triste pour toi et t’envoie mes pensées et plein de bisous… Courage, car il faut du temps pour se remettre, et même comme cela, bref on ne peut pas vraiment se remettre totalement… La perte d’un enfant est, paraît il le deuil le plus dur. N’hésitez pas à vous faire aider (psy, etc.). Je suis sûre que la vie vous souciera à nouveau, ne perdez pas espoir tous les deux!

  4. Je reste sans voix et je suis submergée de tristesse.
    Toutes mes pensées vont vers vous, je chercherai son étoile et lui enverrai aussi mes pensées les plus douces.

  5. Bouquet de mes meilleures pensées positives en accompagnement de ce douloureux et triste premier anniversaire …
    Gros bisous de tonton Mitch !!!

  6. Coucou ma ptite Anne, je pense à vous 3 très fort. Tu me manques beaucoup. J’aurai une pensée pour Arthur à chaque fois que je regarderai le ciel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *